Coaching Time: Pauline, 29 ans, en quête d’une nouvelle voie professionnelle

Bonjour, peux-tu te présenter ? Pour quelle raison as-tu fait appel à une coach professionnelle ?

Je m’appelle Pauline, j’ai 29 ans et je suis traductrice. J’ai toujours rêvé de faire ce métier depuis l’adolescence, et cette envie s’est confirmée avec les études, et plus tard, le travail en lui-même. J’ai toujours aimé les langues, surtout l’anglais, et écrire, aussi c’était plus une passion qu’un travail. Même si j’avais plutôt en tête de traduire des romans, la réalité du monde du travail m’a fait lentement comprendre que ce ne serait pas possible, pas si je souhaitais vivre de la traduction. J’ai donc trouvé un premier travail, dans lequel je me suis éclatée car ça restait de la traduction. J’ai testé plusieurs boulots, découvrant la précarité du métier, et petit à petit c’est devenu de plus en plus dur de trouver du travail dans des domaines qui me plaisaient.

Après plusieurs années, j’ai commencé à me lasser des piges qu’on me proposait, du manque de stabilité et de sérénité, de travailler seule dans mon coin. J’avais eu une super première expérience, mais elle ne représentait pas réellement le monde de la traduction, et j’ai fini par comprendre que je ne me retrouvais plus dans les offres d’emploi du marché. Rien ne me faisait envie, j’en avais ras le bol d’être dans un bureau, et j’avais l’impression d’avoir fait le tour de mon métier. J’avais envie de nouveauté, d’apprendre à nouveau, mais je ne savais pas par où commencer, sinon qu’il fallait que je me forme à un nouveau métier, mais lequel ? C’est à ce moment là que j’ai entendu parlé du coaching professionnel et j’ai saisi l’opportunité.

Quels conseils donnerais-tu à ceux qui souhaitent se faire accompagner dans l’atteinte de leur objectif ?

Déjà, j’aurais envie de les rassurer, car cela peut être un moment plein d’incertitudes, et de leur dire qu’ils sont déjà sur la bonne voie. Il faut rester ouvert à la nouveauté (c’est cela qu’on est venu chercher, non ?)  et au changement, ouvert d’esprit et faire confiance à son coach et à soi-même.

Quel était ton objectif ? L’as-tu atteint ? Et si oui, en combien de temps ?

Mon objectif était de trouver un métier qui aurait du sens pour moi, qui me donnerait l’impression d’avoir fait quelque chose d’utile de ma journée, qui me permette de voir des gens au quotidien, de ne pas être assise toute la journée sur une chaise de bureau, et qui soit en accord avec mes projets personnels. Une nouvelle voie dans laquelle m’épanouir. Je dirais que je suis en bonne voie de l’atteindre, car après avoir trouvé la voie qui selon moi me convient le mieux, j’ai trouvé une formation pour atteindre cet objectif.

Mon coaching a commencé en avril 2021 et s’est achevé en juin en 5-6 séances.

Le coaching en une phrase pour toi ce serait quoi ?

C’est trouver la ressource et les forces que l’on a cachées au fond de nous, les sortir et les exploiter pour réaliser ses objectifs.

Qu’est-ce que cet accompagnement t’a apporté ?

Plein de choses. Déjà, de la force et de la motivation pour atteindre mon but, à un moment de ma vie où j’étais démoralisée. Ensuite, les outils pour rester concentrée sur l’objectif, sans s’éparpiller, et avancer progressivement, sans brûler les étapes. Un soutien moral, aussi. Des informations précieuses aussi sur de nombreux métiers, dont celui que j’ai choisi, et du réseau.

Encore merci Pauline pour ta confiance dans cet accompagnement.