La chaise vide: un exercice de pleine conscience pour mieux gérer ses émotions

La technique de la chaise vide fait partie des dialogues externes avec une émotion qui nous dérange.

Les émotions peuvent parfois nous déborder et avoir un impact négatif sur notre vie et celle des autres, de même que sur notre santé. Apprendre à les réguler permet de mieux vivre au quotidien.

Il existe différents types d’émotions, les positives et les négatives. Elles peuvent être liées à un souvenir, une odeur, un objet, un son, un prénom. D’autres seraient programmées à l’avance, dès la naissance et seraient universelles telles que l’amour, la joie, la surprise, la colère, la peur. Ce sont les émotions dites primaires.

Il n’est pas toujours facile de mettre un mot sur notre ressenti et pourtant les maux du corps sont les mots de l’esprit. La raison à cela ? Lorsque nous vivons une émotion nous sommes sous sa coupe. Pour comprendre ce qui se passe en nous, il faut pouvoir verbaliser notre ressenti.

Les émotions sont un précieux indicateur. Elles émettent des signaux. Par exemple, lorsque nous pensons que nous allons tomber, nous ressentons de la peur. Si nous ne sommes pas assez vigilants et qu’une pensée nocive arrive une émotion va nous l’indiquer. Si nous sommes agacés, nous allons pouvoir remonter à l’origine du tracas : qu’est ce qui a bien pu nous mettre dans cet état ? Les émotions nous poussent sur le chemin du développement. Elles nous aident à être meilleur.

Une émotion peut être tenace : si nous ne comprenons pas son message, elle reviendra jusqu’à ce que nous l’ayons saisie. Les émotions nous guident. Quand nous prenons une décision, soyons attentif à ce que nous ressentons. Nos émotions nous indiquent si nous agissons en accord avec nous-même ou pas. Soyons à l’écoute de nous-même à défaut nous aurons des difficultés à ressentir ce que nous éprouvons.

Pour gérer au mieux ses émotions, je vous partage la technique de la chaise vide

Installez une chaise vide à côté de vous ou en face de vous

Invitez l’émotion qui vous agace (colère, peur)  à venir s’asseoir à vos côtés

Dialoguez avec elle en essayant de connaître l’origine du problème et la raison pour laquelle cette émotion est encore présente à l’intérieur de vous. N’hésitez pas à dire les choses à hautes voix: « Je ne me sens pas bien » ; «  Je suis en colère » ; « Je suis triste»

Posez lui toutes les questions nécessaires à votre compréhension : Quelle est l’origine du problème ? Pourquoi t’accroches- tu autant à moi ? Peux-tu stp me laisser tranquille ? Que cherches-tu ? Qu’est ce qui a bien pu me mettre en colère comme ça ? Pourquoi en faire une affaire personnelle ?

Soyez attentif aux réactions de votre corps quand vous dialoguez avec elle: mains humides, chaleur corporelle, accélération du rythme cardiaque, mal au ventre…

Ne reprenez votre activité si et seulement si vous vous sentez mieux

Excusez vous auprès de la personne qui aurait pu prendre en pleine face votre agressivité alors qu’elle n’a rien demandé

« L’émotion est le moteur du changement ». Olivier Lockert

dolor. id, consequat. Sed tempus libero elementum libero. venenatis, Curabitur